Voyager responsable, c’est possible !

La crise sanitaire a bouleversé notre façon de penser et de consommer. Beaucoup se sont tournés pendant cette période vers un mode de vie plus local et responsable, notamment pour les achats du quotidien. Mais le mouvement est plus vaste que cela et touche également l’écosystème du tourisme. Car oui, tourisme et attitude éco-responsable ne sont pas si incompatibles que l’on pourrait le croire au premier abord. Mais alors, comment voyager responsable ? GlobeDreamers vous donne 3 conseils pour un tourisme équitable.

Miser sur les bons moyens de transports

Pendant longtemps, voyager éthique était réservé à une élite qui avait les moyens d’organiser des voyages avec des voyagistes et acteurs du tourisme spécialisés sur ce créneau. Heureusement, peu à peu l’écotourisme se démocratise. Et cela tombe bien, quand on sait que 75 % des jeunes sont préoccupés par l’impact du tourisme sur l’environnement (selon L’étudiant). Comment être un touriste durable et réduire son empreinte carbone ? Tout d’abord, en évitant le tourisme de masse pour miser sur un tourisme plus responsable. Mais encore ?

Privilégier des moyens de transports moins polluants

Bien sûr d’un point de vue écologique, tous les modes de transports ne se valent pas : le bateau, le bus et le train sont à privilégier sur la voiture et l’avion, dans la mesure du possible. Seul bémol : les modes de transports plus écolos sont aussi souvent moins rapides.

Voyager moins loin

Voyager loin implique souvent de voyager en avion, qui reste le moyen de transport le moins écologique. Réduire au maximum la distance de votre voyage, c’est également réduire votre empreinte carbone. Mais ce n’est pas toujours possible d’éviter l’avion ! Dans ce cas, vous pouvez trouver des moyens de compenser cette empreinte sur place en vous investissant dans des projets solidaires. Toutes les destinations s’ouvrent alors à vous.

Voyager de façon engagée

Comme nous, vous aimez voyager, découvrir de nouvelles cultures… La bonne nouvelle, c’est qu’il est tout à fait possible d’allier tourisme et respect de l’environnement. En soutenant une bonne cause par exemple. Ce ne sont pas les actions engagées qui manquent : transformer son voyage en quelque chose d’intelligent est possible pour un tourisme alternatif, équitable et solidaire !

S’engager pour une cause environnementale

Il est possible dans un premier temps de faire de l’éco-tourisme, un voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement, la préservation des ressources naturelles et au bien-être de la population locale. Axé développement durable, il se fait dans une démarche écologique pour minimiser l’impact sur l’environnement, le préserver à long terme tout en favorisant le savoir-faire et les connaissances des populations locales. 

Mais vous pouvez également vous engagez sur un projet qui soutient localement une cause environnementale (débarrasser une plage des déchets, planter des arbres…).

Apporter son aide pour un projet solidaire

Le tourisme solidaire ou humanitaire s’attèle à améliorer les conditions de vie des populations locales : construction d’un puits, d’une clinique ou tout simplement partage de compétences (donner des cours dans une école par exemple)… L’idée est donc d’associer tourisme durable et action solidaire sur place. Ces vacances utiles permettent le développement local, économique ou social. Un projet qui se prépare donc bien en amont. 

Et puis rien en vous empêche de partir en mode mixte sur quinze jours par exemple : une semaine d’aide à un projet, suivie d’une semaine de farniente et de découverte du pays.

Sur place, penser local

Chaque geste compte et participe à l’effort global. Et même le tourisme peut vous aider à contribuer à cet effort en étant respectueux lors de votre voyage. Aussi, une fois arrivé sur votre lieu de vacances, gardez les bons réflexes que vous avez peut-être déjà en France :

  • Consommez local : découvrez les produits locaux, achetez sur les marchés, faites vivre l’économie locale et évitez les plats à emporter générateurs de déchets supplémentaires…
  • Évitez de louer une voiture ou de trop utiliser les transports en commun. Non seulement la marche ou le vélo sont d’excellentes façons de découvrir une ville à votre rythme mais ainsi, vous produisez moins de CO2
  • Limitez l’usage de la climatisation
  • Se loger de manière responsable : chez l’habitant, dans des éco-lodges, éco-gites… Misez sur les labels (label Green Globe, Ates, ecolabel…)
  • Privilégiez les activités respectueuses de l’environnement
  • Respectez le patrimoine environnemental et sociétal du pays
  • Soyez le plus zéro déchet possible : ayez le réflexe gourde réutilisable plutôt que d’acheter des bouteilles d’eau en plastique par exemple, évitez le jetable et ne laissez rien traîner derrière vous !

Être un voyageur responsable est avant tout un état d’esprit. S’il vous tente, c’est certainement que vous participez déjà, au quotidien, à l’effort collectif pour la planète. Voyager autrement, donner un peu de vous et de votre temps pour une jolie cause, c’est aussi vivre des expériences uniques et enrichissantes. C’est tout l’enjeu de GlobeDreamers ! Pour vous inspirer, jetez un œil aux projets engagés en financement sur notre plateforme en ce moment.

Ces publications peuvent vous interesser aussi